Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334310

Née au Liban, de père égyptien, de mère grecque, ayant vécu en Egypte, et résidant actuellement à New York, l'héritage culturel de Watfa Midani est donc des plus variés. Mais c'est à l'Egypte que se rattachent les thèmes et les héros de ses oeuvres. Cependant dans sa vision de l'Egypte on perçoit une multiplicité d'influences: grecque, byzantine, copte, aussi bien qu'africaine et musulmane. Elle admet elle-même qu'elle n'est pas certaine de pouvoir retrouver son héritage africain: “Malgré tout, avoue-t-elle, je peux toujours vivre avec son ombre. Je suis comme le fellah égyptien qui cherche sa sécurité dans l'ombre d'un vieil arbre. J'y ai trouvé ma paix”.

You do not currently have access to this content.