Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334456

Le processus de la création de l'art des Owerri, comme celui de la plupart des tribus africains, ne porte pas sur un objet achevé et isolé, mais illustre plutôt l'acte même de créer et la manière d'aboutir à cet objet. L'art est beaucoup plus que l'objet unique, il constitue la totalité du rite, de la technique, et des rapports des personnes qui participent à cet art. Dans les deux premières parties de la série sur l'art du peuple Owerri Ibo, Herbert Cole décrit l'art du mbari qui est d'orientation communautaire. Ce troisième et dernier article traite de deux autres traditions artistiques Ibo, les mascarades Okorosia et l'art des dieux de ville et du marché au nord du pays Ibo. Voici, comme avec le mbari, l'accent est sur la mutualité de la création autant que sur la technique.

You do not currently have access to this content.