Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334553

Peu après le commencement de l'occupation portugaise en Afrique, des Africains firent des efforts de création littéraire en utilisant la langue portugaise. Malheureusement, un grande nombre de ces oeuvres ont été perdues. Succédant à une période de stagnation au 18e siècle, l'activité littéraire des Africains soumis aux Portugais a recommençé. Depuis la première guerre mondiale, les Africains s'essaient de plus en plus à de nouvelles formes d'expression personnelle.

You do not currently have access to this content.