Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334498

Beaucoup d'artistes africains contemporains ont, tôt ou tard, à faire face au vrai problème créateur en Afrique: comment rester fidèle à la tradition géographique et esthétique de leur art. Par leur éducation européanisée ils ont constamment à vaincre la tentation d'emprunter non seulement à l'art d'outre-mer, mais aussi à celui d'autres parties du continent. Samwel Wanjau, “un artiste vraiment indépendant du Kenya indépendant,” est un sculpteur qui n'a pas à résoudre ce conflit. Son éducation artistique s'est achevée sans assistance. Elle est le résultat de la somme de son expérience rurale en Afrique de l'Est. Terry Hirst nous parle du développment laborieux de Wanjau; de ses efforts pour trouver une expression digne de sa puissance créatrice, et de l'authenticité et de l'individualité manifestes dans sa sculpture.

You do not currently have access to this content.