Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334274

Abstract

Exprimer des situations quotidiennes en termes dramatiques–voilà une des plus vieilles traditions du Ghana dont la manifestation la plus récente a nom: “Concert Parties.” Nombreux sont ces groupes d'acteurs qui parcourent le pays à la manière des troupes itinérantes de la période élizabéthaine. Ils présentent des scènes dramatiques et moralisantes, chantent les chansons populaires ghanéennes et en général amusent les spectateurs par un programme de spectacle qui fait penser au “vaudeville” américain de jadis. L'extraordinaire réception qu'a fait le public ghanéen à ces groupes est un indice de leur importance sociale. La scène improvisée et l'éclairage de fortune rendent cette forme de théàtre accessible au plus éloigné des paysans. Le public peu averti de la campagne s'identifie avec ces situations reproduites devant eux qui leur rappellent souvent les problèmes familiers pour tous. Ils répondent avec enthousiasme aux gestes et aux remarques des acteurs, montant souvent sur scène pour leur remettre une pièce de monnaie en signe de remerciement. Spécifiquement ghanéenes, ces pièces visent à amuser le public tout en exprimant à l'occasion une légère critique sociale.