Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334460

Abstract

La musique des Oriki représente une des plus anciennes traditions de la société Yoruba. Les chansons de louanges accompagnées au tambour sont chantées pour célébrer les dieux, les ancêtres, et les événements quotidiens de la vie. En apparence, la musique est d'un rythme simple, mais l'analyse révèle une structure tonale plus complexe, basée sur la qualité tonale de la langue Yoruba. Cette langue, comme le chinois, détermine le sens des mots sur la base des tons. Très peu d'européens connaissent pourtant l'existence d'Oriki. La fusion de la fonction esthétique et utilitaire sont ici l'une des premières nécessités de la survivance de la culture Yoruba.