Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334542

Abstract

Kenneth Okwesa a écrit sur les poteries de Mohammed Ahmed Abdulla qu'elles possèdent “puissance, vitalité et un caractère inébranlable.” Abdulla, potier soudanais, fait actuellement des conférences sur les céramiques au Camden Arts Centre en Angleterre. Ses poteries ont été exposées dans plusieurs capitales européenes. Il a étudié auprès d'el Salahi au Khartoum Technical Institute et aussi au Central School à Londres. La plupart de ses ouvrages manifestent une forte influence architecturale. Sa connaissance des céramiques s'est développée alors qu'il étudiait les formes et les couleurs. Parlant de ses pots, Abdulla dit, “Je veux qu'ils respirent ou transpirent ou fassent ressentir--jeunes ou vieux, féconds ou stériles. Je veux qu'ils possèdent des sensibilités tellement vivantes qu'on soit ému en les regardant.”