Available on JSTOR at: doi.org/10.2307/3334493

Abstract

En général, les musées s'intéressant aux arts d'Afrique s'occupent naturellement de l'acquisition des exemples artistiques représentatifs d'un style ou d'un type spécifique. D'autre part, certains amateurs enthousiastes d'art african ont pu assembler des collections individuelles aussi uniques que vastes. L'inclusion d'exemples extraordinairement variés demeure leur souci particulier. La collection de M. Herbert Baker, exposée récemment au Musée des Arts Primitifs de New York, inclut bon nombre d'exemples rares. Une analyse de leur signification et de leur relation avec d'autres exemples connus aboutit à une vision plus profonde de la sculpture africaine en sa variété et sa puissance créatrice.